La force de l'urgence




« On peut savoir qu’on peut avoir à titrer sur quelqu’un, mais comprendre à un moment donné, qu’on doit le faire puis le faire, c’est un monde complètement différent »
(Extrait d’entrevue avec un policier québécois)
 
Objet de nombreux débats, l’emploi de l’arme de service est rarement appréhendé à partir du point de vue des policiers. Comment les policiers vivent-ils ce type d’intervention ? Comment résolvent-ils le conflit entre leur devoir de protection des citoyens et la conséquence malencontreuse, mais parfois inévitable, de porter atteinte à l’un d’entre eux ?
 
Cet ouvrage présente une recherche réalisée auprès de policiers québécois. Il aborde la différence entre une connaissance technique de l’arme et une réelle compréhension de l’usage de la force lors d’intervention d’urgence. 

Comment les policiers agissent-ils dans une situation d'urgence ? Sont-ils bien préparés à faire face à de telles situations et à utiliser leur arme de service ? Quelles sont les conséquences professionnelles, sociales et personnelles de leur intervention armée ?

Fruit d'une recherche étalée sur cinq ans, cet ouvrage cherche à comprendre le contexte et les conséquences de l'emploi de l'arme de service par les policiers. L'auteure brosse un portrait de cette part de la réalité policière par le biais de diverses recherches interdisciplinaires et par des exemples pratiques et de nombreux extraits d'entrevues qui viennent concrétiser ces analyses.

Un ouvrage qui intéressera tous les policiers, qu'ils aient déjà vécus de telles situations d'urgence ou qu'ils veulent mieux s'y préparer.


Aperçu de la table des matières

L'urgence : un contexte particulier d'intervention

  • L'urgence, le risque et l'événement

  • L'urgence et la force policière


Une recherche québécoise : méthode et contexte

  • Vers une description policière de l'emploi de la force

  • La formation policière au Québec


La compréhension policière du contexte d'intervention

  • Le temps limité et la menace du contrevenant

  • La préparation mentale et les limites policières
Karine St-Denis, Ph.D. est anthropologue (2003) et elle détient un doctorat en philosophie (2011). Ses travaux de recherche sur les interventions d’urgence l’ont amenée à partager le quotidien des policiers et des pompiers du québec. Elle est présidente de l’Association des anthropologues du Québec AANTHQ et elle est chercheure à L’École nationale des pompiers du Québec

Lundi 11 Février 2013
Karine St-Denis

Karine St-Denis