La politique a-t-elle encore un sens ?



La désaffection pour la " chose publique ", la relative déconsidération qui frappe les hommes politiques donnent à ce texte un relief tout à fait particulier. C'est la question du sens de la politique qui est ici envisagée, de sa justification. Il ne suffit pas de se convaincre que la politique est une nécessité impérieuse pour la vie humaine, il faut encore pouvoir maintenir dans nos sociétés contemporaines la possibilité d'un espace pour la délibération.


" La question aujourd'hui ne s'énonce pas tellement en ces termes : quel est le sens de la politique ? Au sentiment des peuples qui, un peu partout, se sentent menacés par la politique et parmi lesquels les meilleurs ont consciemment pris leur distance par rapport à la politique, on comprend que corresponde mieux la question qu'ils se posent et que d'autres se posent : la politique a-t-elle encore un sens ?" H. A.

Bien que tardivement reconnue en France, Hannah Arendt (1906-1975) a fini par s'imposer comme étant l'un des plus grands philosophes de la seconde moitié du XXe siècle. Sa réflexion a d'abord porté sur les principaux concepts de la philosophie politique - autorité, souveraineté, démocratie - et sur le phénomène totalitaire, qui donnera naissance à son premier maître livre : Les Origines du totalitarisme (1951). De La Condition de l'homme moderne (1958) à La Vie de l'esprit (1978), son œuvre témoigne d'une volonté de refondation de la démocratie dans un monde post-totalitaire où le progrès de la technique a bouleversé en profondeur les conditions d'existence de l'humanité.

Les Carnets se composent de textes rares et précieux, courts et radicaux, inédits ou disparus, de penseurs et écrivains majeurs. Ils ouvrent un accès direct aux réflexions aussi bien qu'aux fictions de ces auteurs qui ont formé la pensée et la littérature contemporaines.

Vendredi 17 Septembre 2010
Hannah Arendt

Hannah Arendt