Mobilité des formes et surfaces terrestres : des changements passés aux changements actuels




Les dynamiques actuelles qui façonnent la surface terrestre sont dépendantes des climats et du changement global qui est en train de les modifier. Il ne doit pas pour autant faire négliger l'importance considérable des paléodynamiques. La compréhension des processus actuels passe en effet par la connaissance des dynamiques anciennes. Les modèles de fonctionnement actuels sont souvent pris en défaut s'ils ne prennent pas suffisamment en considération ce temps long. Cet ouvrage présente les avancées récentes dans la connaissance de la mobilité des surfaces terrestres : nouvelles méthodes, reconstitution des paléoenvironnements, fonctionnement et modélisation des dynamiques. Dans une première partie, des exemples d'études fondées sur de nouvelles techniques sont présentés sur diverses régions du globe. Ces méthodes de calcul et de modélisation laissent toujours la place à une réflexion sur les questions d'échelles et d'emboîtement de formes dans une séquence géomorphologique. En ce sens, la pratique du terrain a une dimension réflexive et évolutive qui contribue au renouvellement de la discipline. Une seconde partie contient des reconstitutions d'évolutions de la surface planétaire sur des temps longs. aux échelles régional(es) et/ou local(es). Tous ces travaux possèdent un caractère pluridisciplinaire et s'inscrivent souvent dans de grands programmes scientifiques. Ils ont pour objectif de reconstituer les paléoenvironnements voire les paléoclimats et ainsi ils relèvent des préoccupations actuelles sur les changements globaux avant affecté la planète. Une troisième partie est consacrée à l'étude des processus actuels modifiant notre environnement : il peut s'agir d'événements ponctuels comme des tempêtes étudiées en temps réel ou d'évolution sur le temps moyen (décennies) qui posent des problèmes de politiques d'aménagement et de mitigation des risques.

Les coordonnateurs de l'ouvrage appartiennent à l'UMR 6554 LETG du CNRS (Littoral, environnement, télédétection, géomatique). Marie Josée Penven et Hervé Regnauld sont professeurs au département de Géographie de l'université Rennes 2 et sont membres du laboratoire Costel. Denis Mercier est maître de conférence HDR au département de Géographie de l'université de Nantes et appartient au laboratoire Géo-Littomer Nantes.

Jeudi 1 Septembre 2011
Marie-Josée Penven, Hervé Regnauld, Denis Mercier coord.

Marie-Josée Penven, Hervé Regnauld, Denis Mercier coord.