Enjeux épistémologiques et idéologiques de la Globalisation pour les sciences sociales




Cet ouvrage s'interroge sur les défis posés aujourd'hui par la globalisation aux sciences sociales. Des phénomènes en partie inédits, des processus complexes se développent que les anciens outils ne parviennent pas à maîtriser. Leur perception s'en trouve non seulement bouleversée mais aussi la totalité des champs de production des connaissances. Des objets et des acteurs nouveaux apparaissent dans ces mutations tandis que d'anciens s'effacent, révélant des enjeux épistémologiques et idéologiques importants autour de la lecture des rapports sociaux contemporains par les diverses disciplines.
Loin de constituer un compendium convenu de diagnostics consensuels ou de critiques radicales de la globalisation, les analyses présentées ici invitent à réfléchir sur la pertinence des outils et des savoirs accumulés dans quatre topiques de recherche au cœur même des évolutions globales contemporaines: crise, gouvernance, acteur et genre.

Les auteurs
Mathieu Caulier, Isabelle Guérin, Wenjing Guo, Rosinha Marhado Carrion> Pepita Ould-Ahmed, Franck Poupeau, Pia Rius, Monique Selim, Jean-Michel Servet, Angeliea L. L. Wehrli.
Bernard Castelli est économiste, chercheur à l'UMR Développement et sociétés IRD/Paris 1. Il a travaillé en Argentine, en Colombie, en Équateur. La globalisation et ses dérives économiques et financières sont au centre de son travail actuel.
Bernard Hours est anthropologue, chercheur associé a l'UMR Développement et sociétés IRD/Paris 1. Il a travaillé au Vanuatu, au Cameroun, au Bangladesh, au Laos, du Vietnam, en Ouzbékistan et maintenant en Chine. La globalisation, les ONG, l'humanitaire sont au centre de son travail actuel.

*****

Ecouter l'interview de Bernard Hours et la conclusion de Monique Selim réalisés par Sophie Haberbüsch à propos de Enjeux épistémologiques et idéologiques de la globalisation pour les sciences sociales.

Jeudi 15 Décembre 2011
Bernard Castelli, Bernard Hours, dir.

Bernard Castelli, Bernard Hours, dir.