Henri Stern : Itinéraire intellectuel . Le choix de l'ethnologie, de la sociologie et du terrain indien


L’entrée dans l’étude ethnologique et sociologique du monde indien n’a été déterminée, chez moi, par aucune fascination, spirituelle ou esthétique, pour l’Orient ou pour « les Indes ».
C’est l’ambiance politique, morale et intellectuelle en France à la fin des années cinquante, en pleine guerre d’Algérie, qui m’a amené, par sympathie avec la révolte anti-coloniale, à mettre au premier plan de mes préoccupations intellectuelles la compréhension de la nature et des causes de ce que l’on appelait encore « l’impérialisme » (en attendant la « globalisation »…). Dans mon marxisme de jeune homme, cela ne pouvait passer que par l’économie politique et, en particulier, par l’économie internationale et l’économie du développement. Mais la réalité politique et humaine est venue troubler cette démarche apparemment logique. Car ce qui se désignait encore comme le « mouvement ouvrier » européen n’a pas, collectivement, ressenti – et en tout cas pas mis en acte – la solidarité avec la révolte anti-coloniale, une solidarité appelée, en principe, par l’internationalisme anti-impérialiste.

L’accès à cette ressource est réservé aux abonnés.

Pour veiller, partager, votre actualité scientifique francophone, abonnez-vous à partir de 4,5€

Henri Stern : Itinéraire intellectuel . Le choix de l'ethnologie, de la sociologie et du terrain indien
Rédigé le Vendredi 15 Octobre 2010