La rivière enceinte


Parmi la population berbère du Maroc, il est de nombreuses tribus. Ils occupent des territoires différents répartis sur tout le pays, souvent en région montagneuse. Ce peuple se divise en trois groupes berbérophones qui possèdent leur propre langue. Elle est différente selon qu’ils sont du Rif, de l’Atlas ou du sud. Depuis plusieurs années, je me rends dans la vallée des Seksawa. C’est une vallée des contreforts ouest du Haut-Atlas dont l’entrée se trouve proche de la ville d’Imin-tanoute. Ce peuple des montagnes conserve un mode de vie traditionnel. Parmi ses manières de dire, je me suis intéressé à une expression « inguidwassif ». Leur façon de parler de la rivière montre les relations qu’ils établissent entre la nature et les femmes et hommes. Cet univers symbolique nous renseigne sur les structures de penser de ce peuple amazigh des montagnes du Haut-Atlas.

L’accès à cette ressource est réservé aux abonnés.

Pour veiller, partager, votre actualité scientifique francophone, abonnez-vous à partir de 4,5€

La rivière enceinte
Rédigé le Mardi 14 Décembre 2010