Actualités des Musées




Inauguration du Musée de la Romanité à Nîmes

Le 2 juin 2018, le Musée a ouvert ses portes à Nîmes. 

I​I a été inauguré à cette occasion par Françoise Nyssen, ministre de la Culture, en présence notamment de Dominique Garcia, président de l'Inrap. Le parcours muséographique, allant du VIIe siècle av. J.-C. au Moyen-âge, propose aux visiteurs une approche didactique et innovante de l'antiquité.

L'Inrap, partenaire historique de la Ville de Nîmes et du musée de la Romanité, présente au sein de la collection permanente du musée, les résultats de ses nombreuses fouilles réalisées à Nîmes , et notamment le mobilier issu de la fouille dite "Jean-Jaurès ". Mosaïques, enduits peints, et statues antiques sont ainsi exposés dans les différentes salles du musée. De nombreux programmes multimédias associés à ces thématiques, conçus par l'Inrap et le musée, nourrissent le parcours.

Plus d'infos : https://museedelaromanite.fr/



 

Afrique. Les religions de l'extase, Musée d'Ethnographie de Genève

Actualités des Musées

Du 18 mai 2018 au 6 janvier 2019

Au MEG chaque exposition est la promesse d’un voyage. À partir du 18 mai prochain, escale en Afrique, à la découverte des cultures religieuses de ce continent.
L’exposition «Afrique. Les religions de l’extase» révèle la richesse des pratiques religieuses africaines. Tout au long du parcours, le public plonge dans une atmosphère de mysticisme et découvre la ferveur des croyants.
 
Dans «Afrique. Les religions de l’extase», la religion est définie comme un ensemble de rituels qui relient les vivants entre eux, face aux puissances de l’invisible : dieu unique, divinités multiples, esprits des ancêtres ou de la nature.
Le parcours de l’exposition dévoile les religions monothéistes (islam, christianisme et judaïsme), les religions africaines autochtones, les cultes de possession et les univers magico-religieux. Ici, l’Afrique n’est pas envisagée comme un espace géographique, mais comme un espace culturel. Ces pratiques religieuses se retrouvant jusque dans les Amériques et l’Europe, où elles ont été largement diffusées par la diaspora.

Plus d'infos : Afrique. Les religions de l'extase




 

Terres de riz, Musée Guimet, Paris

Du 6 juin au 8 octobre 2018

Le MNAAG possède une riche collection photographique sur le thème du riz et des plantations aux 19e et 20e siècles, particulièrement en Chine et au Japon. La pluralité des sujets autour du riz en photographie, de sa culture à sa consommation en passant par sa transformation, révèle à quel point il est au cœur d’une multitude d’activités humaines et combien il a façonné au cours des siècles l’identité des populations asiatiques.
Quelques objets viennent compléter cet ensemble de photographies : des porcelaines et un manteau de pluie acquis cette année, pour mieux appréhender cette céréale vieille de dix siècles, aliment de base de la cuisine asiatique qui demeure le plus consommé dans le monde, symbole de bon augure en Asie.Si la culture du riz est mise à l’honneur, ce sont tout autant les scènes de la vie quotidienne ainsi que la beauté des paysages qui deviennent sources d’inspiration sous l’œil saisissant de la photographie.
Un fond photographique d’une grande diversité

Paysages, rizières se trouveront au cœur de l’exposition, réunissant quelque 91 épreuves toutes restaurées et encadrées si nécessaire. Merveilleuse alliance de l’homme et de la nature, la culture du riz ne pouvait manquer de captiver le regard de nombreux photographes – témoins anonymes pour deux tiers d’entre eux – de l’exploitation céréalière, en particulier de la Chine et du Japon, à la fin du 19e et au début du 20e siècle.
Un voyage dans le temps et dans l’espace

La culture du riz est apparue en Chine au néolithique dans le Hunan aux environs du 9e millénaire avant notre ère, sur des terrains secs à faible rendement, arrosés par les pluies, sans irrigation. Vient ensuite la riziculture aquatique en altitude ou en plaine dans la période de l’empire des Han, avant de se développer sur tout le continent asiatique. C’est à cette période que la production double ou triple, et que de meilleurs rendements sont obtenus, favorisant la croissance de la population.

Plus d'infos : Terres de riz



 

Peintures des Lointains, Musée du Quai Branly, Paris

Du 30 janvier 2018 au 06 janvier 2019


Pour cette première exposition consacrée à la collection de peintures conservée quai Branly, Peintures des lointains rassemble près de deux cent toiles et œuvres graphiques – parmi les cinq cents du fonds – datant de la fin du XVIIIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle.
Une collection composite et largement méconnue, où l’odalisque d’Ange Tissier côtoie les portraits d’Amérindiens de George Catlin, les scènes de vie quotidienne cairote d’Émile Bernard voisinent les estampes et dessins de Tahiti signés Matisse ou Gauguin.
Entre onirisme et naturalisme, fantasme et documentaire, romantisme et propagande coloniale, un miroir de l’histoire artistique et politique.

Plus d'infos : Peintures des Lointains



 

Lundi 23 Juillet 2018
Sophie Haberbüsch-Sueur