Le terrain comme catharsis


Se situant à la croisée de plusieurs disciplines (études théâtrales, esthétique, performance studies et anthropologie), la démarche proposée considère que la construction de l’objet de connaissance repose, non sur une observation distante, mais sur un principe d’expériences partagées instituant le terrain comme mise en scène. Caterina Pasqualino propose une discussion sur les capacités de l'image à changer les données de l’enquête de terrain. L’image filmée implique en effet une mise en scène collective, soit un « face à face » qu’il est fondamental de prendre en compte. La caméra n’est pas un instrument neutre : non seulement sa présence déclenche une interaction, mais elle force parfois les situations, contraignant les acteurs à se dévoiler plus qu’ils ne l’auraient fait dans une situation de simple dialogue.

L’accès à cette ressource est réservé aux abonnés.

Pour veiller, partager, votre actualité scientifique francophone, abonnez-vous à partir de 4,5€

Le terrain comme catharsis
Rédigé le Mercredi 2 Mars 2011