Savoir et savoir-faire : réflexions sur le cas mésopotamien


extrait de "Dire le savoir-faire : Gestes, techniques et objets, Cahiers d'anthropologie sociale n°1"
Le savoir est une connaissance acquise par l’étude et l’expérience ; savoir, c’est avoir présent à l’esprit un objet de pensée que l’on identifie et à propos duquel, pour le mieux cerner, on mobilise un ensemble d’idées, d’images et d’actions. Le savoir-faire, et c’est un lieu commun que de le rappeler, mêle les notions d’habileté, d’adresse, de compétence et d’expérience dans l’exercice d’une activité qui a affaire avec un savoir. On est, avec lui, dans le domaine de l’effectuation et non plus dans celui de la conception. Il consiste dans un ensemble de connaissances et de pratiques qui permettent d’atteindre un résultat escompté, qui sont accumulées par un individu ou un groupe et qui sont susceptibles d’être transmises. On y reconnaît la maîtrise de procédures donnant naissance à des pratiques codifiées, des techniques.

L’accès à cette ressource est réservé aux abonnés.

Pour veiller, partager, votre actualité scientifique francophone, abonnez-vous à partir de 4,5€

Savoir et savoir-faire : réflexions sur le cas mésopotamien
Rédigé le Jeudi 23 Septembre 2010