AnthropoWeb

Présentation du Portail, de l'initiative qui a permis de le réaliser, de sa situation dans les diffusions des Sciences Humaines, les raisons de l'abonnement.
L'initiative
L'initiative de la réalisation d'AnthropoWeb est l'heureux concours d'une thèse de doctorat sur le métier de chercheur et la réalisation en mai 2004 du Portail de l'anthropologue, www.ethno-web.com.

Je suis Sophie Haberbüsch, j'ai réalisé une thèse sur la Professionnalisation de l'anthropologue*, et je crée le Portail de l'anthropologue alors que mes recherches m'amènent à faire le constat d'un manque de visibilité de nos connaissances et de nos compétences.

L'histoire de l'anthropologie, pluridisciplinaire par nature, au carrefour de toutes les autres sciences, offre une vision globale pour toutes nos disciplines qui interagissent les unes sur les autres, et qui s'enrichissent de leur interdisciplinarité aussi.

Et en 2007, à la veille de ma soutenance de thèse, j'écris les prémisses de ce que sera ce Portail, à votre usage aujourd'hui. Je l'ai souhaité libre et indépendant, en dehors de toutes contraintes, un espace de diffusion pour les chercheurs, un espace de visibilité pour chacun, et un réseau solide autour de cette même passion pour la science que nous avons en commun. Un contact direct avec les amateurs qui sont l'objet de nos recherches, et à qui elles sont destinées.


Pour une nouvelle valorisation des savoirs de l'homme et la mémoire de toutes ses productions matérielles et immatérielles.


* Intitulée: "Le métier d'anthropologue : carrières, itinéraires de professionnalisations, prosopographie à partir de l'étude critique des "dictionnaires" biographiques", présentée sous la direction du Professeur Nadir Marouf.
La situation
Ce nouveau réseau et cette nouvelle diffusion fonctionnent sur un schéma très simple, qui sont les conclusions de mes recherches. Elle ne prétend pas prendre la place des réseaux et des éditions traditionnels, mais elle s'en veut un complément important.

Pour une nouvelle situation des savoirs

Chaque Chercheur, Professeur, Maître de conférences, Docteur, Doctorant, sait combien il est difficile de se rendre visible et de communiquer sur son objet de recherches. Les contraintes éditoriales des revues, scientifiques ou de vulgarisation, imposent parfois de répondre à des appels à communication sur sa recherche en cours qui ne sera publiée qu'un an plus tard, heure où le chercheur ayant continué à avancer sur son terrain, aurait la volonté de faire une mise à jour de sa communication. Et si l'objet de la recherche n'est pas "à la mode", il lui sera impossible de communiquer. Les comités scientifiques de lecture ne peuvent retenir toutes les communications, aussi intéressantes soient elles.

J'ai eu bonne réception d'une idée que j'avançais au cours d'un colloque CNRS en septembre 2004 où il était question de présenter les modalités de fonctionnement du Portail de l'anthropologue. L'idée est simple. Il y a un vrai besoin de valorisation d'une part, et une vraie demande d'information d'autre part. Considérant que chaque chercheur doit pouvoir rendre compte de ses activités à des instants donnés, quelque soit son objet de recherches, considérant aussi qu'à partir du Master II il est accrédité par ses pairs comme chercheur ou comme professionnel, garant de son intégrité et de son honnêteté intellectuelles, il est responsable de ses communications, la situation de cette nouvelle diffusion se définit d'elle-même. Je me rappelle d'une phrase très importante dans cette élaboration, celle de Bertrand Masquelier, Maître de conférences en anthropologie, et un de mes formateurs : "Tu es en thèse maintenant, tu es devenue une collègue". Je crois que cela a déclenché toute cette réflexion. Et ce système, pour l'avoir expérimenté pendant six ans sur le Portail de l'anthropologue, a fait ses preuves. La nouvelle situation des textes est là, elle se valide d'elle-même, et elle est en parallèle des éditions traditionnelles.

Pour un nouveau réseau professionnel

Visibilité.
Maître mot de cette initiative, l'Internet offre une visibilité et un carrefour des échanges nécessaires. Les chercheurs, bien qu'intégrés dans leurs laboratoires et organisations, restent parfois isolés dans leur objet de recherche. Les docteurs et les jeunes doctorants ont des difficultés à trouver leurs interlocuteurs. A l'heure de la délocalisation de la recherche dans les Universités, les laboratoires doivent se spécialiser, ce qui est difficile à réaliser car le statut d'enseignant-chercheur implique en théorie de mettre en relation sa recherche avec son enseignement. Il faut pouvoir compenser à la fois la délocalisation et le besoin de liens forts et étroits, complices de tout épanouissement de recherches. Un portail comme AnthropoWeb représente une immense possibilité de centralisation des compétences, et la possibilité de lier fermement des communautés réelles. La proximité intellectuelle est la clé de tout univers stimulant de recherches. Le Portail, à vocation professionnelle, appelle à une identification réelle et est présent pour lier les communautés existantes avec les affranchissements et l'aisance de l'Internet. Une permission pour les chercheurs d'échanger, sans aucune contrainte de temps ni d'espaces, par delà les gouvernances.
D'un point de vue pratique, il est très difficile de référencer son blog professionnel indépendant sur les moteurs de recherches, c'est pour cette raison, que dans quelques semaines ils seront proposés aux chercheurs, professeurs, maîtres de conférences, docteurs, doctorants et master II.
L'abonnement
Préserver l'autonomie du Portail et l'intégration de tous les chercheurs amènent à trouver un schéma économique dans lequel l'accès doit être possible aux plus petit budgets.

Cependant, l'interface gratuite d'ethno-web a été très onéreuse et a empêché d'en faire une mise à jour que j'aurais tant souhaitée. A la fois je travaillais pour financer ma thèse mais aussi pour financer cette magnifique visibilité que le site nous offrait. Un cadeau fait à ma communauté de chercheurs.

D'où l'abonnement pour le Portail des Sciences Humaines à 2,5€ par mois, qui assurera l'administration technique et éditoriale du Portail. Une entreprise individuelle, à statut auto-entrepreneur* est créée en octobre 2009 pour la réalisation du projet.

* Identifiant SIRET : 517 647 079 00014

ISSN 2114-821X



Nous suivre...
Newsletter
Facebook
Twitter

Intégrer nos actus
Rss Rss

Partager...






Galeries
Masque de China Supay
Voile de visage de Bédouine, burqa, Musée du quai Branly. Exposition dossier : "L'Orient des femmes vu par Christian Lacroix". Du 8 février au 15 mai 2011.
Occupied Pleasures
Ralf Marsault, Résistance à l'effacement - Nature de l'espace et temporalité de la présence sur les Wagenburgs de Berlin entre 1990 et 1996
ChauvetSHSAnthropoweb48
Affiche Exhibitions
Déguisement de Sourvaskar ( Bulgarie)
Coupe en or munie d'une anse
Jarre en gris type Cizhou à décor de poisson et plantes aquatiques
ChauvetSHSAnthropoweb121
Exhibition "The Buddhism of Madame Butterfly. Buddhist Japonism"Scenography by Atelier de scénographie Pascal Payeur, Paris / Photo : MEG, V. Tille The Buddhism of Madame Butterfly. Buddhist Japonism9 September 2015 – 10 January 2016
Exposition "Fleuve Congo", Quai Branly, 22 juin au 3 octobre 2010
Figure Tellem, Exposition "Dogon", Musée du Quai Branly, 5 avril au 24 juillet 2011
Exhibition "The Buddhism of Madame Butterfly. Buddhist Japonism"Scenography by Atelier de scénographie Pascal Payeur, Paris / Photo : MEG, V. Tille The Buddhism of Madame Butterfly. Buddhist Japonism9 September 2015 – 10 January 2016
ChauvetSHSAnthropoweb96