De l'animation psychosociale à la clinique du quotidien : Le Centre Racard, critique et clinique



Ce troisième et dernier volume des écrits du centre Racard aux éditions L'Harmattan, clôt une boucle et en ouvre d'autres, de cette tentative, telle que l'entend Fernand Deligny, d'hospitalité -au sens fort du terme-institutionnelle et psychosociale offerte à des personnes souffrant de troubles importants de la personnalité.


Le Racard, centre d'hébergement et lieu de vie avec appui psychosocial situé à Genève, réussit, depuis sa fondation en 1981 jusqu'à nos jours, à persévérer dans la conception d'un espace vital de recomposition subjective et psychique non psychologisant et non éducatif. Et ceci malgré les fréquentes pulsions normatives qui, dans la durée, guettent quotidiennement toutes sortes de dispositifs d'aide sociale et psychologique. Le défi, et tout professionnel du champ " psy " ou social peut s'en rendre compte, est à la hauteur des pressions inconscientes ou objectives de normalisation, venant non seulement de l'extérieur de par la rigidité des paradigmes en vogue, mais aussi de l'intérieur de par le côté déstabilisant et angoissant que peut engendrer cette démarche vis-à-vis des professionnels eux-mêmes. Durant toutes ces années il a fallu, au centre Racard, articuler structure ou structuration de l'espace du faire et de l'agir institutionnel, avec des plages protégées vis-à-vis de toute codification normative préalable. Le plus difficile, certes, dans les rapports humains, ce n'est pas tant de structurer, de réglementer l'espace institutionnel, social et transsubjectif des échanges que de pouvoir laisser à chacun la place d'évoluer dans un climat de haut coefficient de liberté. D'évoluer, selon ses rapports de convenance ou de disconvenante, pour que l'humain, ainsi fait et tel qu'il se vit, puisse s'approprier le lieu, sortir de sa carapace invalidante afin de s'aventurer à saisir, voire " fabriquer ", sa propre et singulière possibilité de se retrouver sans crainte d'être jugé.

Miguel D. Norambuena, Chilien, né en 1950, est directeur du Centre Racard. Formation en psychopathologie sociale, EHESS, Paris. A traduit et commenté en espagnol (chilien) des textes de Félix Guattari. A publié notamment Hébergement d'urgence et animation psychosociale, le Racard ou renouer avec la vie (1997) ; Le Racard, une institution d'aide psychosociale, l'utopie au coeur du Paris, L'Harmattan.

Mardi 5 Octobre 2010
Miguel D.Norambuena dir.



ISSN 2114-821X



Partager...

Nous suivre...
Newsletter
Facebook
Twitter



Emplois & Concours



Galeries
Exposition temporaire : Dans le blanc des yeux. Du 9 novembre 2010 au 9 janvier 2011, Musée du Quai Branly
ratton_024
Album champ de Mars 1895
Exposition temporaire : "Baba bling - Signes intérieurs de richesse à Singapour ". Du 05 octobre 2010 au 30 janvier 2011, Musée du Quai Branly
ChauvetSHSAnthropoweb96
Exposition Lapita,ancêtres océaniens. Du 9 novembre 2010 au 9 janvier 2011, Musée du Quai Branly
Local Fashion around Kard Luang Market - Chiangmai
Pierre Loti en costume de dignitaire chinois. Pékin 1900-1901.
Ralf Marsault, Résistance à l'effacement - Nature de l'espace et temporalité de la présence sur les Wagenburgs de Berlin entre 1990 et 1996
Exposition "Fleuve Congo", Quai Branly, 22 juin au 3 octobre 2010
La dame du fleuve
Pagaie, Exposition Lapita,ancêtres océaniens. Du 9 novembre 2010 au 9 janvier 2011, Musée du Quai Branly
Peignes à tatouer, Exposition Lapita,ancêtres océaniens. Du 9 novembre 2010 au 9 janvier 2011, Musée du Quai Branly
Musée du quai Branly. Exposition temporaire : « Maori, leurs trésors ont une âme ». Du 4 octobre au 22 janvier 2012. Vue de l'exposition.
Volet de grenier, Exposition "Dogon", Musée du Quai Branly, 5 avril au 24 juillet 2011
RAMSÈS II (Sésostris) momifié l'an 1258 avant J.C. Pierre LOTI non momifié en l'an 1909
Japanese Still Lifeby Auguste Donnay (1862-1921)Belgium. Early 20th centuryOil on canvas, mountedMusée des Beaux-Arts de Liège (BAL)D.R. The Buddhism of Madame Butterfly. Buddhist Japonism9 September 2015 – 10 January 2016
Exposition temporaire : Dans le blanc des yeux. Du 9 novembre 2010 au 9 janvier 2011, Musée du Quai Branly