Les enjeux de la diversité ethnoculturelle dans les établissements scolaires. Les formations interculturelles.


En 1998, le ministère de l'Éducation a mis sur pied une politique d'intégration scolaire et d'éducation interculturelle (MEQ, 1998). Des sessions de formation interculturelle ont ensuite été créées pour les enseignants, les professionnels non enseignants ainsi que pour les directions scolaires afin de concrétiser les principes et orientations de la politique. Comme l’indique Janine Holh (1996 :337), dans les institutions scolaires, on dénote deux types d’acteurs qui se différencient en fonction de leur rapport à la population immigrante. Il y a d’abord les administrateurs, les concepteurs de politiques, les conseillers et les chercheurs. Ces derniers, à cause de leurs fonctions, instaurent une certaine distance entre eux-mêmes et la population immigrante. Il y a ensuite les enseignants qui établissent un rapport immédiat avec les nouveaux venus. Cette proximité fait en sorte qu’ils sont beaucoup plus impliqués émotivement. Leurs croyances, idées, valeurs et allégeances apparaissent beaucoup plus exposées que leurs collègues éloignés. Dans le contexte des formations interculturelles, les deux types d’acteurs se rencontrent afin de discuter d’un sujet particulier : les enjeux de la diversité ethnoculturelle dans les établissements scolaires.

L’accès à cette ressource est réservé aux abonnés.

Pour veiller, partager, votre actualité scientifique francophone, abonnez-vous à partir de 4,5€

Les enjeux de la diversité ethnoculturelle dans les établissements scolaires. Les formations interculturelles.
Rédigé le Lundi 6 Janvier 2014