Guerre et Droit




La guerre est-elle productrice de droits ? Cette question, qui semble porter en soi une grande contradiction, voire une provocation – le droit étant au service de la résolution non violente des conflits, alors que le recours à la violence en général étant soit un déni, soit un défaut de droit –, mérite pourtant d'être examinée. En effet, toute décision d'entrer en guerre entraîne nécessairement des incertitudes, questionnements et problèmes à tous points de vue – affectation des ressources alimentaires, humaines, industrielles, militaires, etc. –, qui exigent de trouver des solutions, ceci relativement à un cadre de référence spécifique. Si ces solutions s'avèrent bonnes, elles deviennent alors la norme. La guerre serait-elle par conséquent le point d’origine de la normativité humaine, et donc du droit ? C'est l'hypothèse avec laquelle les spécialistes de diverses disciplines convoqués ici (histoire, stratégie, droit, développement des sociétés humaines) ont travaillé, et dont les études, couvrant une période allant de l’Antiquité à l’époque moderne, s’intéressent tant aux sociétés européennes qu'aux sociétés asiatiques et orientales.

Mercredi 23 Août 2017
BAECHLER Jean, DELVOLVÉ Pierre (dir.)