Michèle Fieloux, Jacques Lombard



Galerie de photos
contporain131
contporain113
contporain112
sujetsociété221
contporain13
contporain1
contporain132
contporain111
dechiffrer1A
contporain121
41yB3AkzjLL._SL500_
sujetsociété23
contporain12
contporain11
sujetsociété2
contporaingenal
51DLk-4Dx0L._SY445_
contporain122


L'imaginaire collectif, la mémoire et la mort





L'imaginaire collectif, la mémoire et la mort

La mise en forme d'un grand personnage disparu.
Prise de parole et prise de pouvoir

 

             On forge l’image de l’ancêtre avec l’évocation de ses hauts faits, la représentation théâtralisée de ses principales activités, l’érection d’un tombeau particulier, la mise en scène d’un destin personnalisé. Il s’agit à la fois d’affirmer le principe de la singularité d’une personne, tout en assurant la reproduction de son groupe d'appartenance et de l’ordre social. L’analyse de ces scénographies apporte nombre d’éléments qui permettent de prendre une bonne mesure de l'évolution de la société à chaque période historique. 

             Les différents modes de relations entre les vivants et les défunts de toute catégorie, ancêtres lignagers, royaux, « mauvais morts », esprits de la nature, footballeurs, sportifs, animateurs de la télévision, artistes, chanteurs, écrivains, grands criminels… sont au fondement de la construction des rapports sociaux et de leur interprétation à travers de nombreux signes et grâce à l’intervention des médiateurs les plus divers qui apparaissent ainsi comme des acteurs sociaux et politiques privilégiés. 

 
 
  • Textes
1989 Jacques Lombard "L'art et les ancêtres" : Madagascar. Arts de la vie et de la survie, Cahier du Musée des Arts Africains et Océaniens, 8: 16-21.
 
1992 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard « Faire la place la plus grande à l'imaginaire » , Cinémaction, 64, pp. 192-197
 
1993 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard  «  A propos du tournage et de la réalisation des Mémoires de Binduté Da », Images d'Afrique et Sciences Sociales, Karthala, pp. 422-439
 
1993 Jacques LombardDes tombeaux admirables. Xoana, images et sciences sociales, 1 : 83-108.
 
1994 Michèle Fiéloux  « Le retour du père », in Le deuil et ses rites III, textes réunis par D. Liberski,  Systèmes de Pensée en Afrique Noire, 13, pp.159-184
 
1998 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard Les Mémoires de Binduté Da, coll. Anthropologie Visuelle, dir. M. Augé, J.P. Colleyn, Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, 125 p.

1998 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard Les images de l'absent, Colloque organisé par le Pôle "Images, Sons et Recherches en sciences humaines", MSH, Aix-en-Provence, 

2007 Jacques LombardAndolo. L’art funéraire sakalava à Madagascar  , (avec Sophie Goedefroit), Paris, Adam Biro-IRD, 239 p



 

  • Films
           
1980 Jacques Lombard (et J.C. Rahaga), Fitampoha ou Le bain des reliques des anciens rois du Menabe, 16 mm, couleurs, 74' Ministère de la Coopération et Université de Madagascar
 
            Le Fitampoha ou cérémonie du bain des reliques royales est une institution politique de l’ancien royaume Sakalava-Menabe de la côte ouest de Madagascar. La tradition s’est maintenue jusqu’à nos jours et la cérémonie se déroule maintenant tous les dix ans. La fête a lieu sur un îlot de sable au bord du fleuve Tsiribihina près de la ville de Belo. Pendant une semaine les participants vont revivre chaque épisode de l'histoire du royaume depuis les temps mythiques qui remontent jusqu'à dieu jusqu'au dernier héritier des anciens rois. La fête culmine le dernier vendredi, jour où l’on baigne les reliques dans le fleuve, acte symbolique qui réactualise l'alliance fondamentale entre la dynastie et les premiers occupants du territoire.




 

1988 Jacques Lombard, Le départ du taureau, Vidéo U-Matic couleurs, 20' Orstom-Mrstd.
 
            Nous sommes dans le sud-ouest de Madagascar. Il y a six mois déjà, un grand éleveur de boeufs est mort,. Dans sa maison, chaque jour, seule, sans presque jamais sortir, sa veuve l’a veillé. Aujourd’hui, alors que son tombeau s’achève, ses parents, ses amis, son troupeau vont l’accompagner. Il partira, cette fois définitivement, rejoindre ses ancêtres, laissant derrière lui une trace, un dernier souvenir de l’univers des vivants : une sépulture hérissée de bois sculptés, chacun portant une image de la vie, de ses passions et de ses rêves.


1989 Jacques Lombard, Aloalo, vidéo U-Matic, couleurs, 8' ORSTOM.

            Description de la fabrication d’un aloalo, poteau funéraire, par Efiambelo, sculpteur mahafale du Sud-Ouest de Madagascar. Ces sculptures, dressées sur le tombeau, sont surmontées de scènes de la vie quotidienne qui évoquent la vie du défunt. Film réalisé pour l’exposition du Musée des Arts Africains et Océaniens, « Madagascar, Arts de la vie et de la survie » 1990.

1990 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, Les Mémoires de Binduté Da, film 16 mm couleur, 52' Producteurs: LA SEPT, ATRIA-FILMS, CNRS.
 
            Comment fabriquer une mémoire commune pour conserver le souvenir d'un parent disparu qui avait épousé plus de vingt femmes et était ainsi entouré par une centaine d'enfants!
En participant à ce rituel des secondes funérailles de Binduté Da en pays lobi au Burkina Faso, on découvre comment s'opère cette transmutation du défunt en ancêtre à travers le rappel symbolique des éléments clefs de sa vie mais aussi grâce à l'évocation de son histoire la plus personnelle par ses fils aînés.
Premier Prix du Royal Anthropological Institute, Manchester, 1990.
Mentions spéciales pour sa contribution au cinéma anthropologique, Festival Scientifique, Palaiseau, 1990.
Grand Prix au Festival du Film Sociologique et ethnographique, Saintes, 1990.




Nouveau commentaire :






Site créé par Sophie Haberbüsch-Sueur pour Michèle Fiéloux et Jacques Lombard

dans le Portail Anthropoweb.com