Michèle Fieloux, Jacques Lombard



Galerie de photos
sujetsociété2
contporain13
contporain1
contporaingenal
contporain112
contporain113
contporain11
sujetsociété221
contporain122
sujetsociété23
dechiffrer1A
41yB3AkzjLL._SL500_
contporain12
contporain132
51DLk-4Dx0L._SY445_
contporain121
contporain111
contporain131



Etude des différentes modalités de la réflexivité à l'oeuvre dans une société et concernant en particulier sa transformation dans l'histoire : comment est vécu, agi, compris et interprété dans une société donnée et par elle-même le monde tel qu’il est et tel qu’il change.

Recherche construite autour de trois pôles :
- Les stratégies développées par des groupes, des communautés et des sociétés en réponse à une intervention extérieure.

- L’analyse des processus migratoires, historiques et contemporains, sous différentes formes, conçus tout à la fois comme des révélateurs des principes de l’organisation sociale, comme des indicateurs des capacités d’adaptation et d’innovation et comme un baromètre de la globalisation économique.

- Une approche des éléments de la réflexivité propre à une communauté particulière sachant que ses modes d’expression, quels qu’ils soient, verbaux ou non verbaux, servent à penser les relations sociales : l’individu dans le collectif, le masculin et le féminin, les principes hiérarchiques et le politique, le religieux, l'invisible et les rapports des vivants avec les morts, les rapports sociaux, économiques et la dynamique constante de leurs remaniements.
 
Le mouvement du contemporain

  1. Le royaume sakalava du Menabe à Madagascar
  2. La logique des processus migratoires dans l'histoire. La société lobi. Côte d'Ivoire et Burkina Faso

Pratiques de possession, médiations et fabrication du contemporain
 
  1. Vivre dans un lignage. L'exemple du rituel du bilo ou l'expression du sentiment familial. Madagascar
  2. Du cosmos à l'intime. L'exemple du tromba ou les cultes urbains de possession à Toliara, Madagascar

L'invention du social  
 
  1. La "réponse des éleveurs" de l'Ouest malgache
  2. Pour une anthropologie du genre. Prendre la parole, interpréter le quotidien et agir


L'expression culturelle de l'innovation sociale et politique

Le royaume sakalava du Menabe à Madagascar

L'expression culturelle de l'innovation sociale et politique


 

              Analyse des conditions de formation d’un système politique pendant trois siècles (XVII/XIX), aux plans social, économique et religieux, selon deux perspectives conjointes : la mise en place d’un ensemble intégré d’institutions spécifiques et donc d’une stratégie politique et les réponses apportées par une « société achevée » dans son contexte international, l’Océan Indien.

 

 
  • Textes de Jacques Lombard

1973  - "Les Sakalava-Menabe de la côte Ouest. La société et  l'art funéraire", in Malgache qui es-tu? Catalogue de l'exposition du Musée d'ethnographie de Neuchâtel, pp. 89-99.
 
1973 - "Eléments pour une interprétation des formations idéologiques de la royauté Sakalava", in Asie du Sud-Est et Monde Insulindien, vol.4, n˚3, pp. 73-84.
 
1976 -  Le royaume Sakalave-Menabe. Résultats d'une enquête et présentation d'un corpus de traditions et de littératures orales   in Cahiers ORSTOM, série Sciences Humaines, vol.13, cahier 2, pp. 173 à 202.
 
1976  - "Notes prises de Morondava à Tsimanandrafouzana", cahiers n˚ 13 des notes manuscrites d'Alfred Grandidier. Texte présenté in Asie du Sud-Est et Monde Insulindien, vol. 7, n˚4, pp. 63-100.
 
1976  - "Zatovo qui n'a pas été créé par Dieu". Un conte Sakalava traduit et commenté" in Asie du Sud-Est et Monde Insulindien, vol.7, n˚ 2-3, pp.165-223.
 
1976 -  Introduction de "Iles et Archipels de l'Océan Indien Occidental, Littérature et Traditions Orales". Editeurs scientifiques G. Boulinier et J.Lombard. ASEMI, vol. II, no 2-3, 2 p.

1977 -  Présentation du numéro spécial de "Langues, Cultures et Sociétés de l'Océan Indien", ASEMI, vol.VIII,n˚34.
 
1985 -   "Le Fitampoha", in Cahiers Ethnologiques, Ancêtres et Société à Madagascar, n˚6, nouvelle série, Université de Bordeaux II, pp.51-56.

1988 -  Le royaume sakalava du Menabe. Essai d’analyse d’un système politique à Madagascar XVII-XX siècle,  ORSTOM, Travaux et Documents n° 214, 151 p

1992 « Histoire et utopie », ORSTOM, Paris Chronique Sud n° 7 pp. 49-56.

1994 - Royauté et arts funéraires chez les Sakalava du Menabe (avec Sophie Goedefroit), ORSTOM, in "Créer en Afrique", 2e colloque européen sur les arts d'Afrique noire, pp. 64-71.

2006 - Droit à la parole et résistance des peuples face à la globalisation, in "Etudes rurales" 2006/2 (n°178), pp. 23-38.


La logique des processus migratoires.
La société lobi. Côte d'Ivoire et Burkina Faso

L'expression culturelle de l'innovation sociale et politique


 

             Analyse des causes et des modalités des processus migratoires, échelonnés sur plus de deux siècles, et dont la logique s'appuie sur les principes fondamentaux d'organisation de la société lobi de type segmentaire: bilinéarité et patriclans à caractère initiatique, axes migratoires claniques orientés et forte organisation territoriale, hiérarchisation des lieux de culte, différenciation progressive des champs migratoires au niveau économique et religieux.

 

 
  • Textes de Michèle Fiéloux
1971  L'étude des villages pilotes lobi de la zone kolodio-Bineda en Côte d’Ivoire, Ministère du Plan ivoirien, 100 p.

1976  « Les migrations lobi en Côte d'Ivoire: archaïsme ou création sociale? », in Les migrations africaines, Dossiers Africains, dir. par J.L. Amselle,  Ed. F.Maspero, Paris, pp. 43-61.

1977  Les migrations internes et internationales du Mali. OCDE, 50 p.
 
1980  Les sentiers de la nuit. Les migrations rurales lobi de la Haute-Volta vers la Côte d'Ivoire. Travaux et Documents, n˚110, ORSTOM, Paris, 199 p.
 
1981  « Migration et production » in Il camino degli antenati. I Lobi dell Alto Volta,   G. Antongini et T.Spini,  Ed. Laterza, Roma.




Pratiques de possession, médiations et fabrication du contemporain

 
Vivre dans un lignage. L'exemple du rituel du bilo
ou l'expression du sentiment familial. Madagascar.

Pratiques de possession, médiations et fabrication du contemporain
 

             La question du sentiment religieux est bien au cœur de la relation du sujet à son espace social. Conviction vécue au plus profond des consciences individuelles qui nourrit dans le même temps le sentiment de l’appartenance à une même communauté. Le rituel malgache du bilo nous permet de nous interroger sur la plasticité d’un tel sentiment en approchant l’expérience des membres, jusqu’à six générations, d’un même lignage agnatique, défunts et vivants, regroupés à cette occasion avec leurs alliés de toute nature. Tous portés et réunis en quelque sorte par une mémoire partagée fondée sur une multiplicité d’éléments factuels et symboliques, d’images qui sont des amorces de l’imaginaire.

 

 
  • Textes de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard
 1989 -  "La fête de l'argent ou le bilo du coton   in Les dynamiques internes de la transformation sociale, in Cahier des sciences humaines, ORSTOM, vol.25, IV, pp.499-511. 

2002 - "La danse de l’ancêtre. Le mal pour penser et dire le social dans les pratiques religieuses malgaches. "  in Convocations thérapeutiques du sacré, dir. R Massé et J. Benoist, Karthala, Paris, pp 295-305. Actes du Colloque "Religion, santé, maladie. Des cultes de guérison à la santé comme religion", Montréal, 2000.

2010 "Bilo ", Catalogue d'exposition : Madagascar. Photographies de Jacques Faublée, 1938-1941, Gollion: Infolio éditions / Genève: Musée d'ethnographie, 96 pages, 65 photos n/b.
 
 2011 - "Une leçon de choses malgache, Colloque "l'anthropologie comparative des sociétés insulaires de l'Océan indien occidental", LESC, Nanterre, 27-29 avril.
 
2012 -  "J’ai mal aux os. Rituels, imaginaire partagé et changement social " ; L’Autre, Cliniques, Cultures et Sociétés, Volume 13, n° 1, pp 41-50.  

2015 - "Mes ancêtres, mes os. Le sentiment d'appartenance à un lignage ", A paraître.




 

  • Films
1969 Jacques Lombard,  Bilo, 16mm, noir et blanc, 15' Orstom / Radio Télévision Malgache
 
Description d’un rituel bilo, sur la côte ouest de Madagascar dans la région de Morondava.

 

1987 Michèle Fiéloux et Jacques Lombard,  Histoire d’une femme ou la maladie du bilo,  23’, IRD. 
 
           La maladie particulière de la personne désignée comme bilo, est interprétée comme une inscription dans le corps d’une femme des dysfonctionnements internes au lignage qui mettent en péril son unité, sa reproduction et donc son avenir. 
La danse de la personne désignée comme bilo, fait émerger la présence, la « visibilité » de l’ancêtre dans le monde quotidien.








 

 
Du cosmos à l'intime.
L'exemple du rituel tromba ou les cultes urbains de possession à Toliara, Madagascar

Pratiques de possession, médiations et fabrication du contemporain
 

             Il s’agit d’approcher un aspect particulièrement significatif des registres les plus subtils de l’échange et de la réflexivité révélés par la pratique de la possession née bien avant les royautés à Madagascar (XV-XIXe) et devenue l’une de leurs institutions politiques les plus importantes. Au lieu de dissocier les événements du quotidien de ceux qui relèvent de la possession comme s'il s'agissait de deux domaines exclusifs, nous avons choisi d’articuler l’ensemble de ces faits replacés dans leur contexte particulier afin de saisir cette dynamique particulière induite par l’intervention du possédé qui s’impose comme la "mémoire" du groupe, enregistrant un ensemble d'actes, de rêves, de sentiments, de souhaits, de conflits tus, qui lui donne une remarquable puissance d'action et une vraie capacité de mobilisation sociale. L’accumulation des matériaux empiriques réalisée par l’observation cumulée de nombreuses séances de possession (1990-1999) porte sur une échelle en quelque sorte ininterrompue entre le sensible et le social, entre la simple expression d’une angoisse à un extrême et l’intégration dynamique dans le jeu social, sous tous ses aspects, à l’autre bout.

 


 
  • Textes de Jacques Lombard
1991 - "Le tromba ", Le petit journal du Musée de l'Homme. Madagascar, fenêtres sur la vie : 5.
 
1995 -  "Le tromba ou la possession à Madagascar. Théorie politique et conviction religieuse  ". In Champion B., éd. : L'étranger intime. Mélanges offerts à Paul Ottino. Saint-Denis de la Réunion, université de la Réunion/Océan éditions : pp. 329-44.

 
  • Texte de Michèle Fiéloux
1999 - "Cultes de possessions et relations de genre. Les jeux de la bigamie à Madagascar", in Femmes plurielles, les représentations des femmes, discours, normes et conduite, sous la dir. de D.Jonckers, R.Carré, M.C.Dupré, Editions de la MSH, Paris, pp141-149.



 
  • Textes de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard
 
1995  -  "Du royaume à la ville: le territoire des possédés (Madagascar) " in La construction religieuse du territoire, sous la dir. de J.F. Vincent, D. Dory, R. Verdier, L'Harmattan, pp.323-337. Actes du Colloque : "Religions et territoires.", CNRS, Clermont-Ferrand, 1993.
 
2000 - "Du premier frisson à la libre parole ", L’Autre, Cliniques et Cultures et Sociétés, n°3, Pensée Sauvage Ed, Grenoble, pp.455-473
 
2006 -  "Le maître du jeu. L’amour merveilleux et l’amour quotidien ", L’Autre. Clinique, Culture et Sociétés, vol 7, n°2, pp. 253-266. Actes du Colloque : "Education sentimentale", Revue L'autre, Aix-en-Provence, 2003.

2006 - Regards en gamme, Colloque : "La narration dans tous ses états. Nouvelles technologies, nouvelles questions ?", Institut d'ethnologie de l'Université de Neufchâtel.

2008 - "Regards en gamme. Chronique familiale ordinaire avec Personnage. Madagascar, Juillet-septembre 1991 ", Ethnographiques. org n°16, La narration dans tous ses états : nouvelles technologies, nouvelles questions ?  

2012 - "A family day-to-day chronicle with ‘Personages’ in Madagascar, Conference Spirits Possession : European Contributions to comparative studies Pecs, Ungary, 14th-16th Septembre 2012, à paraître.

2014 - "Chronique familiale quotidienne avec Personnages : le sujet et l'imaginaire social à Madagascar ", Etudes Océan Indien, INALCO, pp51-52.

 

  • Films de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard

1991 Le prince charmant, 25', IRD
 
           Les communautés de possédés, lieux de parole, d’entraide, de convivialité qui foisonnent aujourd’hui à Madagascar dans des villes en pleine expansion, sont des révélateurs des difficultés de la vie moderne rencontrées par les nouveaux citadins. Clairette, responsable d’une de ces communautés, nous raconte comment elle est devenue une tromba, possédée par un prince, Raleva, originaire d’un royaume du nord-ouest de Madagascar.
Mention Spéciale du Jury, Semaine Internationale du Cinéma Scientifique, Ronda, 1992 2e Prix du Film Vidéo, Festival International de Documentaires Ethnographiques, Magie et Médecine dans les Sociétés Traditionnelles, Nuoro, 1996.


2007 Pourquoi tu pleures ?, 30’, IRD-CNRS 
 
           En conflit avec son père qui ne cesse de lui réclamer de l’argent afin de répondre à ses propres obligations, une jeune femme va tenter de communiquer avec lui au cours d’une séance de possession alors qu’elle est « habitée » successivement par deux Esprits, un jeune marin mort noyé et une ancienne prostituée.
De cette rencontre entre des êtres du monde invisible et un simple mortel va naître un dialogue entre un père et sa fille totalement inconcevable dans le quotidien et qui aboutira ainsi à une réconciliation et à de nouvelles relations.



L'invention du social

 
La "réponse des éleveurs" de l'Ouest malgache

L'invention du social
 

             La « réussite » d’une politique de développement est toujours un produit dérivé de la « matière sociale active » à laquelle cette politique s’applique. Nous avons voulu en prendre une juste mesure avec l'étude des solutions adoptées par les éleveurs sakalava et masikoro de l'Ouest malgache. Une convention de coopération scientifique entre l'ORSTOM et le Ministère Malgache de la Recherche Scientifique et Technologique pour le Développement (1985 à 1994) a ainsi permis la mise en œuvre d’un programme de recherche pluridisciplinaire autour d'un thème fédérateur : la crise d’ordre économique, sociale et religieuse de l'élevage extensif qui représentait depuis toujours la principale activité des sociétés du Sud et de l'Ouest malgache. Il s'agissait d'approcher les éléments de la réflexivité propre aux éleveurs, sachant que les discours tenus sur les boeufs et l'élevage (généalogie, anatomie, morphologie, couleur de robe, signe zodiacal...) servent à penser l'individu dans le collectif, les principes hiérarchiques, le genre, le religieux et les rapports sociaux dans la dynamique constante de leurs remaniements.

 



 
  • Textes de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard

1990  Editeurs scientifiques de Elevage et Société. Etude des transformations socio-économiques dans le sud-ouest malgache. L'exemple du couloir d'Antseva, AOMBE 1. MRSTD-ORSTOM. Tananarive, 220 p. 
  • Avant propos, pp9-13.
  • J. Lombard avec J.R. Solo, Les stratégies de développement des nouveaux planteurs dans le couloir d'Antseva, pp27-42.
  • M. Fiéloux avec L. Rakotomalala, «Développement agricole et transformation des territoires pastoraux », pp.61-83.
  • M. Fiéloux,"Femmes terre et boeufs ", pp145-162.
  
2009 « Le riche beugle » (sud-ouest de Madagascar) in Le lien au bétail, Journal des Africanistes, t. 78, n° 1/2, pp. 53-70.

Nouvel artcile





 

 
  • Film de Jacques Lombard
1986 Omby, 29', copoduction ORSTOM-MRSTD;
                           
              Omby, le boeuf, nous raconte comment une région entière vit de l’élevage. C’est le moment de la soudure alimentaire ; les éleveurs brûlent les grandes feuilles de cactus pour en faire tomber les épines avant de les donner à manger au troupeau. La mort dans l’âme, ils sont quelquefois contraints de vendre des bêtes sur le marché d’Ampahiny pour acheter de la nourriture. "Quand le troupeau dépérit, tout va mal"...

Films de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard  

1987 Le fil de la vie, 30’.
Description d'une circoncision en pays masikoro dans l'ouest de Madagascar.

             Mahatampera avec qui nous menons une enquête sur les éleveurs Masikoro de la côte ouest de Madagascar, nous a invités à fêter la circoncision des enfants de son groupe clanique, les Valiantsoa. La fête a surtout une signification sociale. Agés de deux à cinq ans, les enfants présentés devant l’autel du lignage quitteront leur mère pour entrer dans le monde des hommes et seront intégrés dans le lignage de leur père. Au moment du rituel, les femmes tissent le fil du coton, appelé "le fil de la vie", représentation symbolique de la continuité du lignage.






 

1988 Le divorce d'un tireur de pousse, 23', IRD Premier prix au Festival de Royan 1989.  

            Voilà 10 ans que Mahavelo a quitté son village natal. Il vit à Tuléar dans le sud de Madagascar et travaille comme tireur de pousse-pousse pour aider les siens à reconstituer le troupeau familial sacrifié à l’occasion des funérailles de son grand-père paternel. En effet, l’homme qui meurt pauvre, sans boeufs pour l’accompagner dans l’au-delà, sera errant, exclu du monde des ancêtres. Le père de Mahavelo l’oblige à divorcer, lui reprochant de ne jamais rien envoyer au village, car il pense que sa femme dépense tout l’argent gagné. La pression des aînés est immense, Mahavelo doit céder...


 
Pour une anthropologie du genre.
Prendre la parole, interpréter le quotidien et agir.

L'invention du social
 

             
             Analyse comparative, Sénégal, Burkina Faso, Madagascar,  des effets induits par les processus de changement sur les rapports de genre.  Ces "fenêtres" ouvertes sur le mouvement des sociétés permettent d'appréhender leurs logiques profondes, notamment dans l'articulation du social, de l'économique et du religieux. 
 

 
  • Textes de Michèle Fiéloux
1977 « A propos de la révolte ibo de 1929 : femmes invisibles et femmes muettes  ». Cahiers d'Etudes Africaines, 65, XVII (1), pp. 189-194
 
1980 « Analyse des effets d’une opération de développement hydro-agricole dans la région du Damga (Sénégal )" . Actes du Colloque sur l’Agriculture au Sahel, Université de Purdue (Indiana, USA), 96 p. (trad.anglaise)

1982 « Femmes Africaines », Encyclopaedia Universalis, pp. 248-251
 
1983 Femmes du Tiers-Monde. Travail et quotidien  (avec J. Bisilliat), coll. Actuels, le Sycomore Paris, 122p, Coll. Connaissance des Hommes, l'Harmattan, réédition 1993.
Traduction anglaise.Women of the Third World, Work and Daily Life, by Enne et Peter Amann, Fairleigh Dickinson University Press, London and Toronto: Associated University, 1987.

1983 Les Travailleuses du Tiers-Monde  (avec J.Bissiliat), in "L'enfant en milieu tropical", Centre International de l'Enfance n°146, pp2-30.

1985 "Développement, émigration masculine et travail féminin: le cas des femmes toucouleur de la région du Damga (Moyenne Vallée du Sénégal)" , in Femmes et politiques alimentaires, Actes du colloque ORSTOM/CIE, pp. 328-346.

1990 «  Femmes, terre et boeufs  » , Madagascar in Elevage et Société, Aombe 1, MRSTD-ORSTOM, Tananarive, pp.145-162

1999 «  Cultes de possession et relations de genre. Les jeux de la bigamie à Madagascar »  in Femmes plurielles, les représentations des femmes, discours, normes et conduites, sous la dir. de D. Jonckers, R. Carré, M.C. Dupré, Editions de la MSH, Paris, pp.141-149.

2003 «  Au bord du fleuve », L’Autre, Cliniques, Cultures et Sociétés, vol 4. La Pensée Sauvage, Paris. Article diffusé en 2010 sur le Portail des sciences humaines, www.anthropoweb.com





 

  • Films de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard
2009 Histoire sans fin, 85’, IRD/CNRS Troisième prix au Festival de film de chercheurs, Nancy (6-8 mai 2010).
 
           Le film est né d'un dialogue poursuivi de 1999 à 2009 avec Ini Youl Damien, Présidente d'une Association pour la promotion des femmes dans la région Lobi du sud-ouest du Burkina Faso.
C'est tout à la fois le portrait d'une femme déterminée et une approche de sa démarche fondée sur une prise de parole inédite par les femmes de l'Association qui réfléchissent sur leur société tout en agissant sur elle, à travers de nombreuses actions (activités économiques, formations diverses, témoignages, représentations théâtrales...).






 


2011 A visage découvert, 58’, Les films du Cabraton.
 
            Peut-on essayer de comprendre comment fonctionne sa société sans vouloir aussi la faire bouger surtout quand il s'agit de la place des femmes?
Et alors, au moment où les femmes découvrent peu à peu leur situation particulière,vont-elles oser parler en leur nom propre ?  
Version courte de "Histoire sans fin".









 






Site créé par Sophie Haberbüsch-Sueur pour Michèle Fiéloux et Jacques Lombard

dans le Portail Anthropoweb.com